Duende

Chansons transcendantes


Duende fait appel à la superstition, l’intraduisible, le surdéterminé, Guylaine Cosseron et Jean-Sébastien Mariage fervent défenseurs de l’improvisation, se sont donnés le défi de tendre vers le maximum de leur intention.

Ils recherchent dans leur musique et ces chansons, ce moment de grâce, magique, inconscient où l’artiste prend tous les risques pour essayer de transcender les limites de son art, surmultiplié sa créativité à la rencontre d’une dimension supérieure, mystérieuse.

La survenue du Duende présuppose toujours un changement radical de toutes les formes.

Leur musique est comme une sorte de transe, envoûtante, planante où le temps semble s’être arrêté, encrée dans l’instant présent. Pour cela les textes chantés sont empruntés pour la plupart aux poètes exprimant l’intériorité, l’espace du dedans et l’engagement comme Wallace Stevens, James Joyce, Dorothéa Mackeller, Joy Harjo, Rainer-Maria Rilke, Audre Lorde ou Louise Labé.